Rétro-projection : Las Vegas 21, le film d’un génie au casino

Le 24/04 à 10:50

Avec p’tit bouchon, nous avons investi dans un rétro-projecteur, du coup, on se fait une fois par semaine une séance ciné à la maison. J’ai donc eu l’idée de créer une nouvelle rubrique qui parlera de films qui sont sortis en salle depuis des années d’où … rétro-projection (et ouais, moi quand j’fais des jeux de mots j’fais pas semblant). Las Vegas 21 n’est pas récent puisqu’il date de 2008, mais c’est en regardant la pub avec Kevin Spacey que je me suis rappelée de ce film et pouf, nous voilà devant avec un sac de pop-corn.

las-vegas-21

Las Vegas 21, ou comment optimiser tes cours de math

On suit l’histoire de Ben Campbell, un p’tit génie qui a réussi à rentrer dans la prestigieuse école du M.I.T (tu sais l’école qui t’fait rêver quand t’es assis sur les bancs amiantés de Jussieu). Comme beaucoup d’écoles aux USA, c’est méga super cher. Du coup, il est obligé de multiplier les petits boulots pour s’en sortir. Ben Campbell suit les cours de Micky Rosa, un professeur de math, alors impressionné par l’intelligence de son élève. Il lui propose de rentrer dans un club universitaire tout à fait clandestin, qui regroupe d’autres petits génies.

 

hollande-genie

La bande de matheux, dont les héros ressemblent plus à des mannequins qu’à des futurs Bill Gates et sous la direction de Micky, vont utiliser leurs neurones pour jouer au casino et empocher plein de pépètes. Comme dirait p’tit bouchon : « ça en fait des reblochons ! ». La tentation est grande, surtout pour Ben Campbell, qui a bien du mal à gagner de l’argent.

 

las-vegas-21

Compter les cartes au Black Jack, un jeu payant

Micky Rosa n’est pas le premier mec à y avoir pensé. Pour comprendre comment c’est possible, il faut comprendre comment ce jeu fonctionne. Pour résumer, le Black Jack oppose tous les joueurs contre la banque. Votre but en tant que joueur est de battre le croupier sans dépasser 21 points. Quand la partie commence, le croupier donne une carte face visible à chaque participant et en pose aussi devant lui. Puis il tire une seconde carte pour lui avant de demander à chaque joueur l’option qu’il souhaite prendre. Chaque joueur peut demander autant de cartes qu’il le désire pour approcher des 21 points. Chaque carte ayant des valeurs de 2 à 11 points, vous pouvez en deux cartes seulement dépasser le seuil. Si vous dépassez les 21, vous perdez votre mise et le croupier passe au joueur d’à coté.

Vous commencez à comprendre que derrière ce jeu se cache un gros jeu de probabilité. Vous savez, le cours bien chiant de math avec des suites, des n et des 1 et des suivants. C’est bon vous resituez ? Bon ben, quand vous, vous mettez trois heures à répondre à un exo de proba, les p’tits génies eux, ben calculent dans leur tête en quelques secondes.  C’est bien pratique parce-que compter les cartes au Casino avec un stylo Bic, un brouillon et une calculette, ça fait un peu mauvais genre.

 

Un film de bluff et de retournement

On suit l’évolution psychologique de Ben Campbell, qui passe du mec peu sur de lui qui construit des robots avec ses potes nerds à un beau gosse malin et qui ramasse la jolie nénette au passage. Comme beaucoup de films qui se déroulent dans les casinos, le bluff et la ruse sont des éléments de sexytitude absolus (y a qu’à voir Ocean’s Eleven pour comprendre). On ne s’ennuie pas une seconde, la BO est juste … sublimissime et contribue à cette ambiance pleine de glam’.

 

Si vous éleviez vos chèvres dans le Larzac quand le film est sorti, je vous recommande de le voir avec un petit plateau repas fait maison avec du gras, du gras et .. du sucre.

Share Button
Article pondu par Amity

Laisser un commentaire