Obtenir Adobe Flash Player

J’ai aimé : Didier Super en Concert à Herblay

Galou

08/08/1984 à 20h53

Catégorie: Sortie

...

Samedi 26 mars se déroulait le concert sans musique de Didier Super, surement l’homme le moins classe du monde mais atrocement drôle. Fan de la première heure, j’avais déjà eu l’occasion de voir l’artiste se produire au Point Virgule il y a plusieurs années à Paris et j’en avais gardé un très bon souvenir. En voyant l’affiche par hasard à la Maison de la Culture et de la Jeunesse d’Herblay (ne me demandez ce que je faisais là, même pour moi ça reste un grand mystère aujourd’hui), je me hâte donc d’acheter des places et attends avec impatience la fin de la semaine.

Le jour J pas mal de monde dehors, environ 200 personnes qui attendent. Le spectacle avait 45 minutes de retard, ce qui a tendance à énerver mon état déjà pas très patient de nature, et puis à la porte je vois un caddy rempli de tout petits coussins bleu-ciel Ikéa. Dubitative, je me demande bien ce que ça peut faire là. Puis enfin la porte s’ouvre et on nous remet ce fameux coussin sans trop comprendre pourquoi, mais il me faut peu de temps pour m’apercevoir que la Mairie d’Herblay avait décidé de restreindre le budget chaise de la MJC. On s’assoit donc tous à même le sol (avec mon dos de vioque complètement en miette Ô Joie !!), je me mets au fond, et avec ma chance extraordinaire, je me retrouve au beau milieu de punks et de métalleuh, et accessoirement à coté d’un gros con, que l’on appellera Régis.

Le spectacle démarre sur des chapeaux de roues avec une chanson sur les cons, puis sur les clochards et ensuite sur la Mort … des titres en apparence assez grave, mais qui font hurler de rire la salle. Problème : à la première blague, je me rends compte que le spectacle n’avait pas changé depuis toutes ces années … Je l’avais un poil mauvaise. Mais vers la deuxième chanson, le Régis décide que son génie méritait d’être partagé avec le public et commence à émettre des remarques lourdes et sans intérêt, une intervention que Didier Super relève avec une répartie des plus intelligentes. De là s’en suit un échange entre les deux protagonistes qui suscite la jalousie du public. Du coup, chacun y met son petit grain de sel et le spectacle se finit en champ de bataille de coussins. Didier Super réplique, se retrouve au milieu du public et devient très vite la cible principale des terroristes de l’oreiller.

L’ambiance est assurée. De A à Z, et sans langue de bois, Didier Super dit tout haut ce qu’on pense vraiment mais vraiment tout tout bas. Tout le monde y passe, les islamistes, les handicapés, les catho, les juifs, la droite, les cons, les intellos, la gauche, et les riches comme les pauvres. Personne n’échappe à son humour beauf-ringard qu’on retrouve dans son album « Vaut mieux en rire que s’en foutre » à ne surtout pas prendre au premier degré (sinon vous repartez chez vous en pleurant).

« Je ne suis pas vulgaire, je fais tout ce que je peux pour être grossier. Je suis très à cheval sur la nuance » voilà bien qui résume son spectacle. Une véritable merveille à voir et à revoir.

Pour information, Didier Super remet ça avec un nouveau spectacle au moins de Novembre à Paris « Et si Didier Super était la réincarnation de Jesus Christ, la Comédie Musicale », et en septembre avec la sortie d’une BD. Pour plus d’information vous pouvez aller sur le site très haut en couleur de Didier Super.

Son plus grand tube Y’en a des biens (si par malheur vous ne connaissez pas encore ^^)

Laisser un commentaire